Le tulsi, un sacré basilic

Publié le 20 Août 2014

Plantes  &  santé

N° 148  juillet-août 2014

 

 

 d'après un article de Christophe Bernard, naturopathe herbaliste


Cette plante tant admirée en médecine ayurvédique débarque enfin chez nous. Jusqu'à maintenant, le basilic sacré ou tulsi nous taquinait à distance, plante exotique que nous ne parvenions à rencontrer que dans les anciens récits hindous. Ce n'est plus le cas aujourd'hui. On peut désormais en trouver des graines de nonne qualité. Il est aussi facile à cultiver que le basilic culinaire, que ce soit sur son balcon ou au jardin !

 

tulsi.jpg Vous avez dit médicinal ?

 

 

Voici en quelques lignes les propriété du tulsi !

D'abord des qualités contre le stress chronique amenant un état de « brouillard mental ». Sous l'assaut constant de l'adrénaline et du cortisol, bringuebalé par les yoyos glycémiques qui s'ensuivent, le cerveau ne fonctionne plus clairement. Il "multitâche" d'une manière brouillonne et imprévisible.

Le "tulsi", basilic sacré,  pris en infusion de plante fraîche tous les jours pendant plusieurs semaines, a une action adaptogène. Il calme l'axe hypophyse-hypotalamus-surrénales et régule le taux de cortisol.

Par ailleurs, le basilic sacré est une excellente plante de fond contre la rhinite allergique, commencer à boire l'infusion 2 à 3 semaines avant l'arrivée des premiers pollens.

Comme le basilic culinaire, c'est une plante remarquable pour la régulation de la glycémie sanguine. Les études confirment cette propriété, que l'on soit à jeun ou que l'on vienne de manger. Il redonne à nos cellules une meilleure sensibilité à l'insuline. Il est conseillé de boire une petite infusion concentrée juste après les repas. D'ailleurs, le tulsi réduit aussi les fermentations et calme les crampes intestinales. L'infusion est bien acceptée par les enfants.

 

A chacun ses goûts

 

Le goût des plantes nous en dit beaucoup sur leurs propriétés.

Voici ce qu'il en est des deux cousins. Le basilic sacré (ocimum sanctum) est plus aromatique, plus épicé, légèrement poivré. Un peu à la manière d'un épice, il est plus énergétique, favorisant une meilleure circulation périphérique avec un léger effet fluidifiant sur le sang. En infusion chaude, il aura un effet réchauffant chez la personne ayant souvent froid aux extrémités.

Le basilic vivace (Ocimum gratissimum) est plus amer et moins épicé. En plus de ses effets adaptogènes, il agit comme léger tonique des sécrétions gastriques et des muscles lisses, tout à fait indiqué chez la personne souffrant de digestion atonique. Il est aussi légèrement stimulant et protecteur du foie.


 

    présentée par Monique Guillin

 

 blog de Christophe Bernard : altheaprovence.com : La santé, telle une plante, se cultive

 

 


Rédigé par UCY

Publié dans #Santé-alimentation -

Repost 0
Commenter cet article