La neuro-nutrition d'Olivier Coudron

Publié le 13 Août 2014

 

Le journal du yoga

Juillet-août 2014 - N° 152

 

D’après un article de Pauline Garaude.

Olivier Coudron est directeur et responsable des formations du diplôme universitaire «  Alimentation santé et micro nutrition » de la Faculté de Médecine Pharmacie de Dijon. Il est aussi cofondateur et responsable de l’Institut SIIN (institut scientifique pour une nutrition raisonnée). Il a mis au point la « neuro-nutrition ».


Dans cet article il explique ce qu’est la neuro-nutrition en répondant aux questions de la journaliste.


Dans ce terme il y a deux notions : le cerveau (l’organe) et le psychisme (notre âme). De quoi a besoin mon cerveau pour être heureux et comment mon psychisme peut-il mieux fonctionner ? La neuro-nutrition est une discipline médicale qui vise à satisfaire les besoins nutritionnels du cerveau et du psychisme.

L’objectif est d’optimiser les fonctions cérébrales et psychiques en assurant la satisfaction des besoins essentiels du cerveau.


Quelles sont les principales hormones et les principaux neurotransmetteurs

du cerveau sur lesquels l’alimentation va avoir un impact et comment ?


Des recherches ont montré que l’alimentation intervient dans la production de certains neurotransmetteurs. Quatre hormones qui sont également des neurotransmetteurs constituent le cerveau :

La dopamine, la noradrénaline, la sérotonine  et la mélatonine.

L’équilibre de ces hormones permet le bon fonctionnement du cerveau et de toutes nos fonctions physiologiques et biologiques.

 La chronobiologie a un impact évident : je mange quoi et quand ?


Quelle est l’assiette idéale pour le cerveau ?


Le matin et le midi il est bien de privilégier des aliments riches en protéines (légumes secs, produits d’animaux, œufs, volailles, fromage) et moins d’aliments sucrés qui favorisent la sécrétion de dopamine et de noradrénaline.

En revanche ver 17h tout bascule ! On a besoin de stimuler la sérotonine et la mélatonine, meilleure substance du cerveau pour s’endormir mieux et plus vite. Pour favoriser sa sécrétion, il faut une alimentation moins protéinée, plus glucidique et plus végétale.


Pourquoi privilégier les Oméga 3 ?


Le cerveau est un organe gras, ce gras est composé en grande majorité d’Oméga 3. Si notre alimentation les favorise, ils amènent la souplesse du cerveau, retardent les signes du vieillissement, luttent contre la dépression et le stress.


Quels sont les besoins nutritionnels fondamentaux du cerveau ? 

 

Les besoins nutritionnels : une assiette équilibrée ; des micro nutriments en complément si nécessaire, vitamines, oligo-éléments, antioxydants, fibres, acides gras essentiels. 

 Les besoins corporels : sentir son corps, par des massages par exemple. L’autre besoin corporel est l’alternance d’activité et de repos. 

 Les besoins sensoriels : la lumière, les sons influencent l’humeur. Les parfums sont aussi importants (par exemple respirer des odeurs de jasmin le soir est calmant). 

 Les besoins psychiques : nourrir des pensées fonctionnelles et positives, méditer, s’accorder  des minutes de silence, avoir un tissu relationnel ouvert et riche.


Le cerveau a besoin d’objectifs pour se sentir bien.


 

proposé par Christiane Delabre

 

 

A lire : 

« Guide des ordonnances de nutrition » 2014 Editions de la santé

« Manger ! Votre santé va changer » 2011 Editions Racine Lanoo

« Les rythmes du corps » 1997 Editions Nil Eds

 

 


Rédigé par UCY

Publié dans #Santé-alimentation -

Repost 0
Commenter cet article