Décès du grand maître de yoga BKS Iyengar

Publié le 27 Août 2014

Iyengar

Décédé le 20 août d’une insuffisance rénale à l’âge de 95 ans

à l’hôpital de Pune (Inde).

Le grand maître de yoga indien B.K.S. Iyengar avait acquis une notoriété internationale considérable.

Il  laisse derrière lui une école de yoga reconnue dans le monde entier.

 

Bellur Krishnamachar Sundararaja Iyengar est né le 14 décembre 1918 à Bellur (état du Karnataka en Inde) au sein d'une famille pauvre,   il est souvent appelé B. K. S. IYENGAR.  A l'âge de 16 ans, il s'initie au yoga sous la houlette de Śri Tirumalai Krishnamacharya. 

En 1943, il épouse Ramamani avec qui il aura cinq filles : Geeta, Vinita, Suchita, Sunita et Savitha, et un fils : Prashant. Geetaji et Prashantji sont enseignants de Yoga.  Il se consacre depuis plus de 70 ans à la pratique et à l’enseignement du yoga.

B.K.S. Iyengar a eu des élèves célèbres tels que J. Krishnamurti.

En 1973, il ouvre son école, le Ramamani Iyengar Memorial Yoga Institute (R.I.M.Y.I.) dans la ville de Pune (dans le sud de l’Inde), mettant au point une technique inédite axée sur l’apprentissage progressif des postures de yoga et l’utilisation d’accessoires (cordes, ceintures, couvertures) et de meubles (chaises, tables) pour permettre à tous de les réaliser.

 Le yoga enseigné par BKS Iyengar est avant tout un travail postural, respiratoire et de relaxation.

C’est une méthode de yoga fondée sur une pratique structurée, basée sur l’alignement précis des différents segments du corps qui aboutit en particulier au relâchement du système nerveux et par là même à une prise de distance des problèmes de la vie quotidienne et à un bien-être général.

B.K.S. Iyengar n’hésitait pas à répéter que le yoga qu’il enseignait était le yoga du 21ème siècle, conscient que cette nouvelle société met à mal l’endurance nerveuse de ses nouvelles générations. En outre, les professeurs certifiés font l’objet d’une sélection rigoureuse et d’une formation continue.

 

La rencontre de B.K.S., au début des années 1950 à Bombay, avec le célèbre violoniste Yehudi Menuhin fut un tremplin décisif à sa notoriété internationale. Les problèmes d’arthrose dont souffrait le virtuose le dirigèrent par chance  vers  B.K.S. Iyengar. Le Yoga lui fut d’un tel secours qu’il put poursuivre sa carrière de soliste bien compromise par la maladie. Sa reconnaissance fut  telle qu’il n’hésita pas à faire graver sur le dos d’une montre qu’il lui offrit en remerciement : « A mon meilleur professeur de violon ».

Le maître s’est ensuite fait connaître au-delà des frontières de l’Inde par la publication de livres. Ses ouvrages de référence, Lumière sur le yoga  publié en 1966,  Lumière sur le pranayama  publié en 1981 et  Lumière sur les yoga sutra de Patanjali  publié en 1993 sont respectivement des guides complets sur les postures, les techniques respiratoires du yoga et la philosophie du yoga.

 Aujourd’hui, la méthode développée par B.K.S. Iyengar est pratiquée par des millions de personnes sur tous les continents.  Ces dernières années cette discipline se propage jusqu’aux confins du monde et particulièrement en Chine, au Brésil,  et même en argentine, au Chili, au Pérou et en Colombie, derniers pays à découvrir le Yoga développé par B.K.S. Iyengar.

Créée en 1991, l’AFYI (association française de yoga Iyengar) rassemble les élèves et enseignants pratiquant le yoga, selon la méthode de Sri BKS Iyengar et ses enfants Geeta et Prashant, à l’institut de Pune, près de Mumbai (Inde).

Elle compte aujourd’hui près de 3000 adhérents et environ 200 professeurs certifiés de la méthode, ainsi que des milliers de pratiquants.

Iyengar-2.jpg

 

      « Que nos pensées aillent vers Guruji

et à ses proches dans ces moments de deuil.

Que toute l’énergie du Yoga qu’il a contribué à diffuser

dans le monde entier,

continue de vibrer et d’unir les âmes

au travers de notre pratique et notre amour du Yoga »

Namaste, L’AFYI

 

 

Article proposé par Monique Guillin

 

Rédigé par UCY

Publié dans #YOGA

Repost 0
Commenter cet article