Un ventre qui tourne rond

Publié le 19 Novembre 2014

PLANTES ET SANTE


N° 151 – NOVEMBRE 2014


d'après un article de Sophie BARTCZAK.


Maux de ventre, ballonnements, problèmes de transit ou encore irritations, voire porosité intestinale, ces maux du quotidien sont fréquents, mais sont loin d’être une fatalité.

En changeant quelques habitudes de vie, à commencer par l’alimentation, et avec l’aide de la phytothérapie, vous pouvez retrouver un mieux-être intestinal qui rejaillira sur votre état général.


Ménager le pilier de notre santé

En charge de l’assimilation des nutriments, l’intestin est aussi une réserve immunitaire importante et un centre de production de plusieurs neurotransmetteurs. C’est donc loin d’être un organe anodin, et ses déséquilibres seraient à l’origine de nombreux désordres :

problèmes ORL, pulmonaires ou cutanés, allergies, infections, insomnie, déprime, anxiété, migraines, mais aussi surpoids.

Chaque jour, des millions de Français souffrent de spasmes, de douleurs, de ballonnements, de constipation ou encore de diarrhées, des troubles qui constituent quelques un des premiers motifs de consultation.

Parfois quelques changements d’habitudes de vie (plus d’exercice physique, meilleure gestion du stress et surtout meilleure alimentation), suffisent à calmer les maux de ventre. Mais pas toujours. Nous avons ici affaire à un vaste système qui comprend tout le tube digestif, de la bouche à l’anus.


L’esprit du ventre

Les maux de ventre sont souvent liés à des tensions psychiques. Si vous traversez une telle période, n’hésitez pas à vous tourner vers la mélisse. « la mélisse est chaude et l’homme qui la mange est gai, parce que sa chaleur se communique à la rate, ce qui réjouit son cœur » disait Hildegaarde de Bingen à propos de cette polyvalente de la pharmacopée. Antispasme majeur, elle réduit douleurs et ballonnement tout en étant active contre les bactéries, levures et champignons et en calmant aussi l’esprit (états anxieux, nervosité, problème de sommeil).

 

Réveiller l’intestin paresseux

Il existe différentes sortes de constipations (moins de deux selles par semaine), et celles-ci ne sont jamais une fatalité.

D’après le Dr Eric Ménat, médecin spécialisé en nutrition et phytothérapie, une fois sur deux la constipation que l’on connait depuis notre enfance ou notre adolescence est due à une intolérance alimentaire, majoritairement au gluten, et se résout rapidement avec l’éviction de l’aliment incriminé. La constipation peut être également spasmodique (généralement liée au stress) ou atonique (paresse intestinale).

…/….

 

Ralentir le transit

Au-delà de deux passages sur le trône par jour, le transit est trop rapide, ce qui engendre des selles molles ou liquides. C’est la diarrhée qui s’accompagne parfois de douleurs abdominales et de gaz.

…/….


Soigner la gastro

Faire une cure de bourgeons de cassis et boire un litre par jour de tisane d’aigremoine en ajoutant des feuilles de mélisse ou d’estragon en cas de spasmes.

Boire 3 verres par jour d’argile verte ultra-ventilée. Mettre une cuillère à café par verre d’eau à laisser reposer la nuit ou au moins 4 heures, à boire après chaque selle non moulée, sans dépasser 3 verres par jour. En cas de gastro-entérite sans diarrhée mais avec nausées, boire seulement l’eau d’argile par petites gorgées.

Préparer une décoction de feuilles de noyer, riches en tanin, en cas de diarrhée profuse.

Se mettre à la diète. Boire de l’eau de riz et du bouillon de légumes salé, par petites gorgées tout au long de la journée (oignons, fenouil, carottes, thym, poireaux, laurier, romarin…)

Dès amélioration, on réintroduira en douceur soupe de pommes de terre, choux et filets de poisson maigre pour les protéines animales.

Conseil du Dr Jean-Christophe Charrié, médecin phytothérapeute. Auteur de « Se soigner toute l’année au naturel » Ed Prat.

 

Calmer le côlon irritable et les ballonnements.

Si vous souffrez à la fois de douleurs abdominales fréquentes, de ballonnement après les repas et de troubles du transit (diarrhée, constipation, ou alternance des deux), vous faites sans doute partie du tiers des Français atteints de colopathie fonctionnelle. Les femmes et les personnes anxieuses sont les plus touchées.

…/….


Consolider la muqueuse de l’intestin.

Les fermentations et putréfactions irritent l’intestin et font souffrir sa muqueuse qui risque de se léser et de devenir perméable. On parle alors de porosité intestinale, ou hyperperméabilité intestinale (leaky gut syndrome en anglais) :

les jonctions serrées des cellules intestinales s’écartent et laissent passer de grosses molécules indésirables dans l’organisme.

Celles-ci en se fixant sur différents types de récepteurs, risquent d’entrainer de nombreux désordres comme des problèmes ostéo-articulaires, cutanés ou circulatoires.

Dans le même temps, les micronutriments issus de l’alimentation et dont nous avons besoin ne circulent plus correctement dans l’organisme.

Ce problème de santé touche de plus en plus de personnes mais reste assez difficile à diagnostiquer.



 

Présentée par Catherine Poulain Bourdichon

 

Rédigé par UCY

Publié dans #Santé-alimentation -

Repost 0
Commenter cet article