Propos sur l'advaita -la non-dualité

Publié le 3 Avril 2010

 

L'advaita (non-dualité) est l'art suprême de laisser se déployer en nous notre véritable silence, Conscience impersonnelle... A travers ces textes, nous ne faisons que célébrer cette Conscience que nous sommes... célébration sans célébrant.

(texte du 25 mars )

What else?

Michel
"Ce qui apparaît est une pensée puis une pensée puis une pensée, entrecoupées de silences, d'émotions, de sensations, etc... Et parfois ces pensées et émotions semblent raconter quelque chose à propos de l'impatience, qui est à la fois la dynamique de la séparation et de l'ignorance qu'il y a quelque chose à réaliser et quelqu'un pour le faire, et le souvenir plus ou moins confus en arrière-plan que c'est déjà réalisé... "

Cher Michel; je ne vois pas vraiment de question, mais traîne ce "what else"... Ceci, c'est le mental dans ses oeuvres: "ce ne peut pas être tout, il doit y avoir autre chose"; "ce ne peut pas être aussi simple", "il doit bien y avoir quelque chose à réaliser et quelque chose que je peux faire pour y parvenir"; "mon Dieu donnez-moi quelque chose à faire, à comprendre, à accomplir, faites-moi sentir que j'existe!!!"............. Le mental a faim d'éternité; en revanche ce qui est, est déjà éternel, à quoi bon la faim? Ce que le mental peut comprendre, c'est, au fond, qu'il n'a absolument aucune capacité à saisir ce dont nous parlons ici et que l'éveil, ou ce qu'on appelle ainsi, n'a rien à voir avec lui. La pensée surgit, tout-à-fait intemporelle; mais si tu embrayes dans l'histoire qu'elle semble raconter, tu crées un truc appelé temps (et espace) dans lequel une histoire à propos d'un moi et d'un monde qui vont dealer et négocier jusqu'à plus soif va se dérouler, du moins en apparence, et la séparation apparaît, le paradis semble être perdu, et ce que le moi fait à travers toutes ses oeuvres et ses deals, c'est de tenter de le retrouver, et, mille fois désolé, peine perdue! Voilà ce qui peut être compris....Le désir profond est la fin du Désir, la fin de la soif. Et on ne peut l'étancher en poursuivant un désir, ce que ne peut éviter de faire ce moi, qui n'est que désir, qui est toujours en projet, toujours projeté là-bas, une tension vers... Alors après, le mental ne va pas s'arrêter net; il va retrouver sa place dans le fonctionnement de la totalité; mais il est un outil, non une source. "What else" est sa manière de prolonger son règne...

Bonne soirée Michel ( posté par Monko2000)

Vu sur le blog :

http://yog.lavie.over-blog.com/

 

Rédigé par Denis Brossier

Publié dans #Spiritualité-philosophie

Repost 0
Commenter cet article