Ondes artificielles, comment vivre avec ?

Publié le 10 Avril 2013

Santé Yoga

N ° 136 février 2013

D’après un article de Céline Chadelat

 

Les mobiles, tablettes, téléphones sans fil génèrent des champs d’ondes  électromagnétiques qui s’étendent et se densifient.

On constate qu’aucun débat n’est ouvert sur les risques sanitaires provoqués par les effets des rayonnements sur l’être humain.

Alors, comment apprendre à s’en protéger ?

Tous ces objets de ‘communication’ dont les enfants et les adolescents ne sauraient plus se passer, peuvent se révéler dangereux par leurs effets.

De l’intérieur des maisons aux espaces publics, la couverture se densifie au point qu’il devient impossible d’échapper aux champs d’ondes électromagnétiques générés par les points de relais de ces appareils.

Dans un monde constitué de vibrations, le corps humain n’est pas un bloc imperméable. Nos organes fonctionnent  comme des émetteurs récepteurs radio qui utiliseraient comme langage des champs d’ondes électromagnétiques de fréquence particulière et modulées par des signaux spécifiques, capables de puiser dans l’environnement des signaux assurant leur structuration.

Le corps est en étroite interaction avec son environnement

et le cosmos tout entier.

Notre brouillard électromagnétique

Les rayonnements naturels diminuent  surtout dans les villes en raison des grandes structures aux carcasses métalliques, l’asphaltage des sols ; tout cela modifie la conductivité du sol dans son ensemble et sa perméabilité magnétique naturelle.

A la surface de la terre la densité des rayonnements électromagnétiques artificiels représente plusieurs milliards de fois la densité des rayonnements naturels.

Aujourd’hui  notre corps est soumis à une pollution électromagnétique dont la puissance est telle qu’elle peut déséquilibrer les centres énergétiques et endommager l’organisme.

Les mises en garde sont nombreuses mais la reconnaissance des risques et la mise en œuvre de mesures par  les autorités sont laborieuses, les enjeux financiers colossaux.

L’hypersensibilité électromagnétique et les êtres électro – sensibles.

Elle touche entre 3 et 6 % de la population ; les troubles sont nombreux : sensation de fatigue intense, maux de tête, douleurs à la nuque, tachycardie avec la WIFI, palpitations, réveils brutaux en pleine nuit, vertiges, troubles cutanés, dépression …

Cette situation impose un changement de vie radical et en  Suède et aux Etats-Unis, les personnes électro-sensibles sont reconnues handicapées.

Maître de son téléphone

Un autre aspect  est plus  visible au niveau du comportement ; le mobile qui recueille  à la fois des informations professionnelles et personnelles brouille les frontières entre espace  privé et espace de travail.

Acquérir la liberté de mettre de côté nos technologies et nous livrer à un sabbat numérique  chaque fois que nous le choisissons est devenu un but essentiel pour conserver notre calme intérieur et ne pas se laisser happer par les flux d’informations.

Se protéger

Il existe des expédients naturels comme les plantes et les pierres qui jouent un rôle harmonisant ayant une influence sur le bien-être.

 - Les pierres sont à disposer près des appareils après les avoir chargées en les mettant dans la terre ou l’eau. Certaines protègent (tourmaline noire, cornaline, amazonite,) d’autres sont absorbantes (la rhodonite, malachite, jaspe brun), d’autres purifient les lieux comme l’ambre et la calcite jaune.

- Les plantes permettent d’assainir de 5 à 10 mètres carrés. Par exemple le cactus colonnaire absorbe les ondes électromagnétiques émises par les appareils ménagers et électroniques.

Jean Jacques Breluzeau, expert en géobiologie constate que :

« Les ondes électriques rendent électriques

et les techniques permettant de se relaxer apportent

une tranquillité neurologique naturelle ».

Le yoga et la méditation sont bien sûr préconisés !

 

Présenté par Christiane Delabre

 

 


Rédigé par UCY

Publié dans #Santé-alimentation -

Repost 0
Commenter cet article