La quête d'identité et l'ouverture au monde

Publié le 27 Mars 2010

 

Sources

 

 

n°12  Août/septembre/octobre 2009

 

 

 

La  quête  d'identité  et  l'ouverture  au monde

Chronique de Bernard Ginisty

 

 

La Mission Interministérielle de lutte contre les sectes (Miviludes) a publié son rapport annuel   focalisé, cette année, sur un certain nombre de dérives dans le champ de la psychothérapie.

Depuis le rapport Vivien, en 1983, les pouvoirs publics n'ont cessé de s'inquiéter de la croissance du phénomène sectaire. Mais à ce jour,  la France a renoncé à produire une définition officielle de la secte. S'il existe des organisations qui visent en effet à exploiter la faiblesse humaine, la tentation sectaire traverse tout groupe, qu'il s'agisse des conseils des  ordres professionnels, des partis politiques, des églises, des communautés de vie, des écoles de psychologie, des mouvements régionalistes ou des fans de musique. Plus fondamentalement, le délit de « manipulation mentale » reste encore à définir. On reproche aux sectes de manipuler pour tirer de l'argent à leurs adeptes. Mais la publicité n'est-elle pas une forme de manipulation mentale qui conduit aujourd'hui au surendettement d'un certain nombre de nos compatriotes ?

...

A cette période où l'être est vulnérable, il est possible de le manipuler et de le piéger dans un système clos qui lui apportera chaleur humaine et sens en échange de sa liberté de penser et de ses économies. Ce n'est pas pour cela qu'il faudrait suspecter à priori toute organisation philosophique ou religieuse qui ne référerait pas à l'opinion publique majoritaire. La République doit simplement veiller à ce que la loi et les droits des personnes y soient respectés.

 

 

par Monique Guillin

Rédigé par Denis Brossier

Publié dans #Spiritualité-philosophie

Repost 0
Commenter cet article