La médecine intégrative (suite)

Publié le 5 Mars 2014

Santé Yoga devient : « le journal du yoga » 

N° 146 janvier 2014


Une approche intégrative du vivant 

 

Le programme de la 5ème édition du Congrès Quantique Planète qui s'est tenu à Reims les 16 et 17 novembre a été concocté par la spécialiste de la nutrition Marion Kaplan. Près de 2000 personnes venues des Etats-Unis, du liban, du Brésil, de Suisse ont répondu présent  avec plus de vingt intervenants : des experts issus de disciplines aussi variées que la médecine, l'astrophysique, l'électronique, l'agro-écologie, la génétique, le Kabbalisme. Tous  animés d'une même vision, celle de relier la santé à une écologie globale, intégrant toutes les dimensions du monde. 

 

rabhi 1Le pionnier de l'agriculture biologique Pierre Rhabi a insisté en ouverture sur la nécessité vitale de se reconnecter à la terre. William Rostène, directeur de recherche de l'INSERM, a détaillé les subtiles interactions entre hormones et systèmes nerveux. Du pouvoir des rêves aux transes chamaniques et aux expériences de mort imminentes, les « psychonautes » Pierre Etevenon, Olivier Chambon, Corine Sombrun et Jean-Jacques Charbonnier ont abordé la conscience dans tous ses états... D'autres... ont présenté un état des lieux de la nouvelle physique, aux limites de la matière et du temps intégrant notamment les applications thérapeutiques de la lumière ou d'une gamme d'ondes méconnue : les ondes scalaires... A l'échelle quantique, toute particule devient ondulatoire... Dans le monde quantique, les choses ne sont plus uniquement constituées de matière ou d'énergie. Une clé s'ajoute : celle de l'information. C'est à dire la pleine conscience de ces phénomènes d'influences, de résonance et d'interférence mutuelle. La conscience d'être relié dans l'invisible... Des liens nouveaux, vibratoires et énergétiques, s'ajoutent à nos connaissances. Ouvrant la voie à une médecine intégrale, totale, appelée médecine intégrative.  

Charles-Maxence Layet, journaliste & éditeur du nouveau  magazine ORBS

 

Un potentiel de guérison infini ? 

Phakyab Rinpoché, abbé du monastère d'Ashi au Tibet oriental, est emprisonné par les Chinois en 2000. Il subit de mauvais traitements, dont la torture :  son pied droit se gangrène. Parvenant à s'évader, il trouve refuge  à New York en 2003. Les médecins américains préconisent une amputation immédiate. Toutefois, le Dalaï-Lama l'engage à chercher en lui-même la guérison puis à enseigner sa propre méthode. Soigné exclusivement par la méditation et  les mantras, sa jambe reprit un aspect normal six mois après. Le processus de méditation, de guérison et de transformation intérieure prit trois ans au total. C'est en France, au « Jardin du Bouddha de Médecine » dans un sanctuaire naturel en vallée de l'Eure, qu'il a décidé de transmettre les sciences intérieures de guérison à travers un programme de trois ans à partir d'avril 2014.  Plus d'infos sur le site www.menlaling.org 

 

Quand la peur nous ramène à nous-mêmes 

 

Sonia Stril-ReverSofia Stril-Rever, biographe du Dalaï-Lama, a été proche de sœur Emmanuelle dont elle a recueilli le Testament spirituel. Bouddhiste, écrivain, indianiste, spécialiste du sanskrit, elle redécouvre la puissance de guérison que recèlent les vibrations d'amour et de paix, au travers de la mantra-thérapie. A partir d'avril 2014, avec le lama tibétain Phakiab Rinpoché, elle coordonnera un programme d'études inédit « Paix et Guérison intérieure ». 

 

Jdy : Pourquoi le chant est-il si fondamental dans votre vie ?

Sofia Stril-Rever  Le chant est une communion avec la vie, c'est une énergie qui passe à travers moi. Les mantras permettent d'entrer en résonance avec l'énergie d'amour universel. Cette générosité de la vie, la célébration de sa bienveillance et de sa beauté... La vie spirituelle m'a amenée à réaliser progressivement que le positif l'emporte toujours sur le négatif. Le chant a été une révolution du cœur et de la vision. J'ai pu accueillir toute la beauté du monde et des êtres.

 

Jdy : Quelle est la puissance de création du mantra ?

S.S-R. Le chant du mantra amène l'éveil du corps d'énergie, le corps yogique... Le mantra est le raccourci qui revient à la source énergétique. Lorsque l'on commence un travail de mise en place de ces énergies, des solutions de santé psychique, émotionnel, physique apparaissent. Les séances de mantra-thérapie ne se substituent à aucun autre traitement. Cela s'adresse aux personnes prêtes, en demande. Je suis toujours étonnée de voir les résultats. 

Jdy : Est-ce que seules les personnes en fin de vie se trouvent en situation de réception de ces énergies ?

S.S-R. Lorsqu'on vit une annonce de maladie grave, souvent apparaissent de la peur et de l'angoisse. Ces émotions ont un aspect positif puisqu'elles vont permettre de ramener l'esprit dans l'esprit... Et c'est la peur qui va nous ramener vers nous-mêmes. L'occasion est alors offerte de transformer la peur en conscience. On va être en mesure de recevoir des informations, et de comprendre des choses impossibles à comprendre auparavant. En revenant à l'intérieur de soi-même, face à soi, on entre dans une nouvelle dimension de compréhension.

 

Jdy : Ces mantras sont issus de la langue sanscrite, connue pour sa force vibratoire, parlez-nous de ses mystères ... 

C'est une langue intérieure : elle est complètement associée aux corps subtils, aux chakras, aux canaux. Dans l'écriture du sanskrit on représente les différents réseaux, les croisements des canaux du corps qui correspondent au graphisme de l'alphabet, au point que l'alphabet sanskrit en lui-même se récite comme un mantra. Chacun des chakras contient une syllabe germe autour de laquelle des syllabes tournent et créent un système de résonance. Ce système existe aussi au niveau de l'univers. Cette dimension est essentielle dans la mantra-thérapie.   

Jdy : Quelle est la force de l'intention de celui qui donne le mantra ? 

Essentielle. On parle de deux pouvoirs : celui du mantra en lui-même, et le pouvoir de la voix ou de l'énergie qui doit être juste, saturée de compassion et d'amour. La voix qui passe à travers moi me dépasse...  

Jdy : Cela ne requiert-il pas une certaine foi dans la possibilité de la guérison ?

S.S-R. Lorsqu’on est dans l’amour et la compassion, certaines questions s’effacent d’elles-mêmes. Phakyab Rimpoché (voir encadré) vivait à un stade très avancé de gangrène, sa moelle était déjà atteinte et son pronostic vital engagé. Il a alors choisi de s’en remettre à cette bonté fondamentale. Il faut arriver à comprendre que guérison ou pas, cela ne vient pas de la simple volonté personnelle. ..

 

La problématique de réussite disparaît. La spiritualité ne consiste pas à apporter des éléments extérieurs à soi mais à trouver un chemin pour découvrir à l'intérieur de soi  cette sagesse, cet amour. Le mantra est un raccourci qui permet d'entrer directement en résonance avec la base universelle de bienveillance et d'amour.(Propos  recueillis par Céline Chadelat) 

 

BIBLIOGRAPHIE :

- Appel au Monde, du Dalaï-Lama, Le Seuil

- Mon Autobiographie Spirituelle, du Dalaï-Lama, Le Seuil

- Mon testament spirituel, de Soeur Emmanuelle, Presses de la Renaissance

 

POUR ALLER PLUS LOIN :

- Prochaine rencontre à Aix en Provence, en avril 2014, sur les thèmes des maladies auto-immunes et de la dépression, www.quantiqueplanete.com 

- CD :Dakinis, Mantras sacrés du Tibet, SometimeStudio, octobre 2012

- Prochaine transmission de Mantrathérapie du 27 février au 2 mars 2014 avec Sofia Stril-Rever

Informations et contacts : contact@menlaling.org et www.menlaling.org

  

 

Proposé par Monique Guillin 

 

Rédigé par UCY

Publié dans #Santé-alimentation -

Repost 0
Commenter cet article