« la fine fleur des anti-inflammatoires, soulager tendinite, sinusite, arthrite… »

Publié le 11 Décembre 2013

 

  Plantes & Santé

 140  novembre 2013 


Dans ce dernier numéro, la revue vous propose un dossier sur les   anti-inflammatoires pour  soulager tendinite, sinusite, arthrite… 


« L’inflammation est un phénomène normal mais qui peut également dégénérer et peser lourdement sur le quotidien. Le règne végétal nous offre de nombreuses possibilités pour lutter efficacement contre les inflammations et les traiter en profondeur. »


Dans l’article richement documenté vous trouverez l’analyse des différentes formes d’inflammations (œdème post opératoire, inflammations de la peau, gingivite et parodontites….) et des moyens utilisés en phyto ou aromathérapie pour les traiter.

                       

andrianne.jpgAinsi Philippe Andrianne*, Président de la Fédération européenne d’herboristerie, souligne   dans une interview  les vertus du cassis :


 « le cassis agit d’abord comme corisol-like, c’est-à-dire qu’il stimule les glandes surrénales et la production du cortisol sanguin. A ce titre il peut se substituer en partie à la cortisone. Il sera donc utile pour un large éventail de pathologies à composante inflammatoire, notamment articulaires et rhumatismales, ORL (bronchite, sinusite, asthme, allergies) ou cutanées, avec des effets souvent rapides.

Pour ces indications, il faut utiliser le macérat glycériné de bourgeon de cassis à raison de 10 à 15 gouttes par jour dans un verre d’eau.

Le fruit comme le bourgeon et les feuilles, a un effet réparateur sur la paroi des artères et donc la circulation sanguine, notamment grâce aux ahthocyanes.

Or on sait qu’inflammation chronique et fragilité du système artériel sont liées. Pour cette indication on peut utiliser le fruit sous forme de jus concentré ou d’extrait sec.

Par ailleurs, comme le notait déjà sainte Hildegarde  au XIIème siècle, Ribes nigrum favorise l’action de toutes les plantes auxquelles on l’associe, donc on peut tout à fait envisager des associations efficaces avec d’autres plantes comme l’harpagophytum. L’avantage est qu’on peut faire un usage à long terme du cassis sans effet secondaire. Il doit juste être évité chez les hypertendus car c’est également un remède de l’hypotension.


 

Et pour terminer, la recette d’une tisane de bourgeons :

« cueillez des bourgeons frais de pin des montagnes (pinus montana mugo) ou de pin sylvestre (pinus sivestris) lors de vos balades. Mettez 4 ou 5 bourgeons frais dans une tasse d’eau bouillante et laissez infuser 5 minutes. Ces bourgeons sont actifs notamment contre l’arthrose. »

 

 

* Philippe Andrianne : Licencié en sciences botaniques de l'Université de Liège,  a acquis l'expérience dans un laboratoire d'homéopathie puis dans une firme de compléments alimentaires avant de fonder son propre laboratoire, de développer la recherche sur les plantes et l’argile et ses nombreuses applications. Il s’intéresse plus particulièrement aux propriétés des bourgeons.

Il exerce actuellement la profession d'herboriste dans les Ardennes belges. Son expérience de plus de 25 ans, l'a amené à enseigner. Il donne régulièrement des conférences et des séminaires spécialisés en rapport avec l’herboristerie et les plantes médicinales.


 

  présenté par Catherine Poulain Bourdichon

(2)    

(3)     

(4)   

 

 

Rédigé par UCY

Publié dans #Santé-alimentation -

Repost 0
Commenter cet article