« l'accès à la terre dans le monde »

Publié le 24 Juillet 2010

M. Rajagopal, considéré comme le nouveau GandhiRajagopal.jpg

 

a fait escale à Besançon le 23 juin 2010

pour une journée de sensibilisation :

 

 

 

Cet événement organisé par Récidev, le Collectif Alimenterre et Frères des Hommes est centré sur la présence exceptionnelle de Rajagopal P. V., « héritier » de Gandhi, voix des exclus en Inde.

 

Au micro, M. Rajagopal rappelle que la marche est une méthode très ancienne pour mobiliser. Il explique que depuis l'indépendance de l'Inde, l'agriculture n'a plus place dans son pays. Selon lui, les préoccupations du Nord et du Sud vont se rejoindre : « Nous avons le même souci de partager l'agriculture et la nourriture. Nous ne voulons pas que cela soit pris en main par des multinationales, on veut gérer nos propres ressources. »

 

 

Des sympathisants se sont réunis autour de lui, place des Droits de l'Homme à Besançon et des banderoles sont déployées : « Se nourrir pour prendre sa vie en main », « Oui à l'agriculture paysanne », « L'alimentation est un droit »...

 

Pour M. J.P. Dardaud, ex-président de « Frères des Hommes », « Il faut prendre conscience que l'alimentation ne vient pas de l'industrie, des nouvelles technologies, ou des nanotechnologies, elle vient de la terre »

 

Puis, le groupe des sympathisants se met en route à travers les rues de Besançon et place de la révolution a lieu une distribution de « tchaï », le thé indien.

 

Le soir, au Centre Diocésain M. Rajagopal donne une conférence suivie du film « La marche des gueux » menée en 2007, pendant un mois, a conduit 25 000 participants, venus des 4 coins de l'Inde à Delhi (350km) à travers plusieurs états . Divers résultats, dont :

  • début 2008 consolidation de la loi qui attribue de la terre à 8 % de la population tribale (80 millions), 1 % seulement en a bénéficié.

  • mise en place de la commission nationale pour la réforme agraire visant à l'attribution de terre, composée paritairement par des représentants des différents états et des délégués d'Ekta Parishad et de la société civile.

 

Ekta Parishad, qui signifie « forum de l'unité », est un mouvement populaire basé sur la philosophie gandhienne d'action non-violente, qui travaille avec les communautés les plus vulnérables et principalement avec la population originelle de l'Inde, appelée Adivasi. Ces tribaux ont été repoussés aux marges de la société. Ces gens sont considérés comme quantité négligeable. Leurs habitations et leurs terres ainsi que la forêt, dont ils dépendent pour leur subsistance, leur sont retirées par les puissants. Guidé par le charismatique Rajagopal, Ekta Parishad a pour objectif de leur donner la parole. Selon Rajagopal : « Dans ce pays, les gens ne survivent pas grâce à l'État, ils survivent malgré l'État ».

Un réseau international et européen d'organisations partenaires soutient Ekta Parishad (en France le Réseau Solidarité).

 

Ekta Parishad organise pour 2012 une marche de 100 000 personnes, vers Delhi.

 

www.ektaparishad.com/

www.france-fdh.org/

Rédigé par UCY

Publié dans #Environnement-écologie

Repost 0
Commenter cet article