Krishnamurti : l'aventure de l'éveil

Publié le 7 Mars 2010



L’aventure de l’éveil (cf http://www.nouvellescles.com)

Krishnamurti
Nombreux sont ceux qui se disent être concernés par cet insoumis de l’esprit qu’est J. Krishnamurti, mais souhaiteraient le lire d’une manière plus ludique, plus facile. De là l’idée de cette véritable anthologie et abécédaire de sagesse selon Krishnamurti, avec une grande partie consacrée au jeu « question/exposition/réponse ».






Extrait :

AMOUR

Si l’amour est plaisir, alors l’amour est souffrance ; et quand il y a souffrance, y a-t-il amour ? - logiquement, il n’y en a pas.

Ni l’amour ni la beauté ne sont un produit de la pensée et du plaisir. Un esprit qui recherche le plaisir ne sait pas ce que c’est que d’aimer.

BONHEUR

Le bonheur n’est pas un produit du temps, le bonheur est toujours dans le présent, un état intemporel.

Pour trouver l’intemporel, pour réaliser cela qui est éternel, le temps doit cesser, ce qui veut dire que le processus entier de la pensée doit parvenir à un terme.

ÉDUCATION

L’école qui a un idéal, ou le professeur qui suit un idéal, sont évidemment incapables de s’occuper d’enfants.

C’est une des calamités de l’éducation moderne : le soi-disant idéal, le but en vue - que ce soit une idéologie d’extrême gauche ou de droite - est devenu un modèle d’action et a provoqué l’actuelle catastrophe mondiale.

LIBERTÉ

C’est la liberté humaine, la liberté complète, absolue ; en premier lieu celle qui est psychologique, intérieure, et ensuite celle qui est extérieure.

La liberté consiste à être affranchi de toute la profondeur du passé.

MORT

Nous ne savons pas vivre et, par conséquent, nous ne savons pas mourir. Tant que nous aurons peur de la vie, nous aurons peur de la mort.

La peur de la mort existe parce que nous nous accrochons à une continuité.

PAIX

Pour vivre en paix avec soi-même et avec le monde, il faut une grande intelligence (...). Peut-on vivre une telle vie ? Nous sommes-nous jamais posé cette question, alors que nous sommes entourés par un désordre total ? (...) extérieurement, il y a un désordre total - chaque matin nous lisons dans le journal des choses terribles.

Si l’on observe tout cela et que l’on réalise ce qu’est devenu l’homme (...) on peut dire qu’il n’est absolument pas possible de vivre dans ce monde sans être perturbé intérieurement, sans problèmes et sans vivre une vie qui ne soit pas égoïste.












Rédigé par Denis Brossier

Publié dans #Spiritualité-philosophie

Repost 0
Commenter cet article