Fruits et légumes éloignent la dépression

Publié le 10 Juillet 2013

Plantes  &  santé

N° 136  juin  2013

 

 


 fruits.jpgLa dépression n'est pas facile à combattre...

 Pourtant, selon une étude publiée par le Journal of the Academy of Nutrition and Dietetics, la consommation régulière de fruits et légumes permettrait d'en réduire les symptômes. Les apports naturels en vitamine C, ß-carotène, fibres et acide folique sont souvent déficitaires chez les personnes dépressives. Les chercheurs ont détecté une capacité de défense antioxydante moindre et un manque de  ß-cryptoxanthine, un caroténoïde dont la concentration est prédominante dans le cerveau.

 Une raison de plus d'abuser de fruits et légumes, d'autant que l'étude met en avant qu'à apport égal, les suppléments en antioxydants auraient une efficacité moindre que celle des fruits et légumes.

 

 

La pomme chasse le médecin et l'ostéoporose

 

L'Association nationale pommes poires, qui regroupe 1500 producteurs, met en avant une incidence entre la consommation de pommes et une meilleure densité minérale osseuse. Elle s'appuie pour cela sur une étude norvégienne publiée fin 2012 qui met en lumière une augmentation de la masse osseuse et une plus grande densité des os grâce à l'action des antioxydants contenus notamment dans les pommes. En effet, l'absorption régulière de flavonoïdes chez plus de 3000 femmes a montré une action bénéfique sur la densité osseuse au niveau de la hanche et du rachis.

Cette découverte a parallèlement été corroborée par des études texane, française et anglaise qui ont évalué positivement l'effet de ces fruits et de leurs composants actifs sur la densité osseuse.

Bref, on ne saurait que trop recommander de croquer le fruit défendu !


 

La banane pour éviter l'AVC

 

Selon une étude de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la richesse en potassium (en moyenne 433 mg par fruit) des bananes, pourrait contribuer à réduire de 24 % les risques d'accident cardiovasculaire, notamment chez les personnes souffrant d'hypertension. Les analyses menées par des chercheurs de l'organisation ont permis de confirmer les résultats de précédentes études ayant établi une association entre la consommation de potassium aux niveaux journaliers recommandés (3,5 g) et la diminution de la pression artérielle. Déjà, en janvier dernier, l'OMS avait rappelé l'utilité de privilégier la consommation d'aliments riches en potassium tels que les pois, les oléagineux et les haricots. Attention toutefois à l'excès inverse : l'hyperkaliémie, un excédent de potassium dans le sang, peut engendrer, en plus de symptômes gastro-intestinaux, des troubles du rythme cardiaque.

 

 

Convertir les urbains au jardin !

 

Le 4 mai dernier, sous la houlette des Colibris et des Incroyables Comestibles quelques milliers de citoyens se sont transformés en jardiniers urbains.

L'idée était simple : métamorphoser nos villes en potagers auxquels tout le monde pouvait apporter sa contribution, même modeste. Chaque citoyen fut invité à prendre part à l'action collective en semant quelques graines dans des pots distribués ensuite.

« Cette mobilisation vise à ce que les citadins installent des bacs de façon pérenne dans leurs villes et mobilsent élus, producteurs et consommateurs autour de la souveraineté alimentaire de leur territoire », explique le directeur des Colibris.

A l'issue de cette journée plus de 15000 semences ont été semées dans 63 villes françaises. www.colibris-lemouvement.org 

                                  

                                                                                             

présentée par Monique Guillin

 

 


Rédigé par UCY

Publié dans #Santé-alimentation -

Repost 0
Commenter cet article