Des échos des Assises nationales de la FNEY….

Publié le 8 Août 2012

 

Les carnets du yoga

Juin 2012 N°308

 

D’après un article de Christine Gouffier

 

La joie dans tous ses » éclats » ...

 

La Joie était le thème choisi pour ces Assises qui se sont déroulées du 17 au 20 mai 2012 au centre des congrès de Reims. De nombreuses personnalités étaient présentes : Isabelle Morin Larbey, présidente de la FNEY, organisatrice des Assises, accueillait J M Baudel président de l’UNY, J P Laffez secrétaire général de l’UNY et trésorier de la FNEY, Andrée Maman présidente d’honneur de le FNEY entre autres.

 

Entre les moments consacrés à l’assise silencieuse et à la pratique du yoga, les multiples facettes de la joie ont été développées lors de nombreuses conférences. 

Par exemple, la conférence donnée par Jean Guilhem Xerri, médecin biologiste, praticien des hôpitaux. Parallèlement à une extraordinaire évolution technique et technologique et une humanisation des soins (prise en charge de la douleur, création des soins palliatifs), la médecine a perdu ses qualités relationnelles et spirituelles. Selon lui, le temps relationnel dans le soin a une double valeur : à la fois thérapeutique pour le bénéficiaire du soin et gratifiante pour le soignant.

 

La dimension spirituelle permet d’acquérir la faculté de la ‘gratuité’ dans l’attitude intérieure (prendre soin de l’autre sans attente de récompense ou de bénéfice) et celle de la fragilité. "Nous commençons notre vie dans la fragilité et nous la terminons aussi dans la fragilité. La fragilité fait partie de nous car notre autonomie est fragile.

 

D’autres conférenciers ont mis l’accent sur la question de l’abandon nécessaire pour accéder à l’extase et à la joie. Pour s’unir à Dieu et connaître la joie, il faut se quitter. Vivre pleinement le moment présent et s’abandonner à la transcendance.

 

Des témoignages ont bouleversé l’auditoire en montrant comment on peut trouver la joie et savourer chaque instant de la vie, même en ayant traversé les pires épreuves et souffrances. Ces personnes ont insisté sur l’importance des petits bonheurs du quotidien, vivre pleinement chaque instant, le détachement auquel nous conduit la joie …

Alexandre Jollien (écrivain handicapé) a parlé des rencontres qui l’ont rapproché de la joie : de l’ami qui l’aide à prendre sa douche le matin au père bénédictin qui, par des exercices et massages du corps, l’ont aidé à se sentir en paix avec son corps. La méditation zen a été aussi pour lui une aide importante pour accéder à la joie, et à l’abandon à ce qui est ; ce qui ne signifie pas ‘inaction’ mais plutôt ‘non résistance’.

 

Et après ces journées bien remplies, les soirées ont apporté aux quelques 500 participants la détente avec spectacles et concerts.

 

"Comme on cultive un jardin, le yoga permet de travailler sa terre intérieure pour faire émerger la joie."

 

  Présenté par Christiane Delabre

 

Rédigé par UCY

Publié dans #YOGA, #Spiritualité-philosophie

Repost 0
Commenter cet article