Comment vieillissent les yogis ?

Publié le 14 Mai 2014

LE JOURNAL DU YOGA

Avril 2014 N° 149


 

Dossier sur les séniors réalisé par Isabelle CLERC, Céline CHADELAT et Pauline GARAUDE

 

Le « bien vieillir » est devenu un formidable enjeu économique et sociétal qui a donné naissance à la Silver Economy.

Le yoga est-il facteur de longévité ?

Les yogis vieillissent-ils mieux que les autres ?


Etre sénior aujourd’hui : l’importance de l’âge ressenti.

Selon les professionnels de santé on devient senior à 70 ans ; pour les pouvoirs publics, état et collectivités locales, c’est à 60 ou 65 ans et pour les professionnels du marketing on devient senior à 50 ans.

Finalement c’est notre âge ressenti, celui que nous avons l’impression d’avoir qui compte plus que notre âge réel car il détermine les comportements de consommation, structure les envies les besoins et les choix. Une étude mesure chaque année l’écart entre l’âge réel et l’âge ressenti.


La Quête de l’éternelle jeunesse ; Une découverte étonnante

La Télomérase : l’enzyme qui favorise l’allongement des télomères; sa production est stimulée par de nombreux produits de complémentation nutritionnelle.

Les télomères aident l’ADN à se répliquer plus rapidement pour permettre la division cellulaire et donc la naissance d’une nouvelle cellule. Plus ils sont longs, mieux les cellules sont protégées contre le risque de cancer et plus elles peuvent se reproduire facilement et ainsi régénérer les organes.

Certains scientifiques ont donc émis la théorie selon laquelle plus vous avez des télomères longs, plus vous restez jeune longtemps.


Qu’apporte le yoga ?

Selon Monica Pasquier, la retraite sonne comme une renaissance et pour se reconstituer sur des bases saines il convient de laisser des choses derrière soi comme notre construction sociale, notre vie professionnelle et nos identifications.


C’est une deuxième vie qui commence, allégée, plus proche de l’essentiel, une autre façon de penser, une attention au moment présent. Une invitation à renaître sur un autre niveau de conscience.

Il s’agit d’une forme de lâcher prise, de renoncement d’autant plus pertinente quant à la gestion de la vie matérielle ; elle est prônée par exemple par Pierre Rabhi et sa « sobriété heureuse ».

Daniel Eydoux, partisan farouche du désencombrement déclare :

« c’est l’envie de posséder et son cortège de pulsions, de convoitises, de jalousies, qu’il faudrait éradiquer de soi » ; le grand ménage pour éviter l’enlisement, rester vivant, éclairer, se régénérer.


Certains yogis nous étonnent par leur vitalité

   Tao Porchon-Lynch était désignée comme le professeur de yoga le plus âgé du monde en 2012 par le Guiness World Records ; elle avait 93 ans,

l’année suivante elle publiait un DVD sur le yoga et un livre sur la méditation !

Eva Ruchpaul a 92 ans ;

elle innove, peint, s’émerveille de mille choses et reste le pilier de l’institut qu’elle a fondé.

Swami Yoganandaji âgé de 104 ans

continue de donner des cours de yoga tous les dimanches dans le centre de Dinesh à RISHIKESH : " Il a encore tant de choses à faire, dit-il, mais n’aimerait pas vivre au-delà de 140 ans car cela finirait par être long ! "

 



 Présenté par Christiane Delabre


 


A noter : Dans ce numéro vous trouverez le cahier d’été 2014 où sont annoncés stages, séjours et formations. Vous pourrez retrouver ces informations sur le site : www.annuaireduyoga.com 

 


 


 

Rédigé par UCY

Publié dans #Santé-alimentation -

Repost 0
Commenter cet article