LES CARNETS DU YOGA-juin 2008

Publié le 20 Août 2009

N° 268  Juin 2008

Par Dominique Bart


Dossier : « LETTRE DE BANGALORE » nous invite à voyager dans une « Inde moderne » , mais aussi dans une « Inde éternelle ».

L’auteur, Louis Moline , s’interpelle avec humour, quand il écrit : « Plaignez ce pauvre Louis resté 34 ans en arrière…il ignorait que l’Inde éternelle avait changé. Primo, l’indispensable matériel pour obtenir de l’eau potable resta dans la valise, il acheta des bouteilles capsulées. Secondo, sa grande pharmacie demeura close, personne ne fut malade du ventre, ni piqué par un insecte. Pourquoi n’y a t-il plus de mainates  demande-t-il ? Monsieur, mais tout simplement la pollution universelle ! les pesticides, les oiseaux en payent le prix. Coté Inde éternelle, c’est l’Inde du Sud qui  est le conservatoire de l’Hindouisme, fières de ses temples desservis par de nombreux brahmanes- prêtres. La dévotion ne faiblit pas. Les grands dieux sont honorés, encensés, processionnés. Les chants de leurs hauts faits mythologiques sont psalmodiés sans relâche.

--------

  Textuellement : LES SIX « POINTS DE VUES » orthodoxes de l’hindouisme.

 « les six darshana » sont des examens, à divers points de vue, de la doctrine unique du veda.

1-La logique ou nyâya  s’attache aux démarches rationnelles de l’esprit humain.

2-La cosmogonie ou vaïsheshika analyse les éléments de la manifestation en six ou sept modalités d’être.

3-L’étude de la nature ou sämkhya énumère les éléments constitutifs du monde spirituel, subtil et matériel à partir des relations entre un « pôle masculin » ou esprit, appelé purusha et un « pôle féminin » appelé prakriti c’est à dire la nature.

4-le yoga s’appuie sur le samkhya et utilise les mêmes éléments que lui, pour atteindre la maîtrise du corps et des états psychiques grâce à des exercices appropriés, dans le but de libérer l’esprit des activités de la nature.

5-la réflexion profonde ou mämämsâ s’efforce de déterminer le sens exact des écritures inspirées (la shruti).

6-Le vedanta, mot qui signifie « fin du veda » aborde la métaphysique pure et constitue la conclusion du veda.

A eux six, les darshana englobent l’essentiel de la science traditionnelle de l’Inde.

-------

Interview : Andrée Maman, présidente de la FNEY depuis quinze ans  fête ses 80 printemps.

Née en Afrique du Nord, médecin, elle débute à l’EFY en donnant des cours de physiologie et d’anatomie, Puis elle travaille avec Desikachar à Madras, et enseigne alors sa technique ainsi que la philosophie. « Pour moi, dit-elle le yoga est une école d’attention, c’est là qu’est sa caractéristique efficiente, l’incitation à être totalement dans ce que l’on fait. »

 

 

 

Rédigé par Denis Brossier

Publié dans #YOGA

Repost0
Commenter cet article