La méditation selon le Yoga-Védanta

Publié le 19 Août 2017

 

" C'est par la méditation que certaines aspirants

 arrivent à contempler le Soi universel 

au-dedans d'eux-mêmes et à travers le moi individuel ;

d'autres aspirants y parviennent aussi

soit par la connaissance, soit par l'action ;

 

" Mais d'autres encore, incapables de suivre l'une de ces trois voies,

pratiquent simplement la religion qu'on leur a enseignée.

Et ceux-là aussi vont au-delà de la mort, car ils prennent

comme suprême refuge la divinité dont ils ont entendu parler "

 

Bhagavbad Gita XIII:24.25

(d'après les commentaire de Shankara)

 

 

 

Par le Swami Siddheswarananda de l'ordre de Ramakrisna

Swâmi Siddhéswarânanda (1897-1957), communément appelé Gopal Maharaj, était un moine respecté de la Mission Ramakrishna, initié par Swami Brahmananda. Il avait une grande admiration pour Sri Ramana Maharshi. Désigné par la Mission Râmakrishna pour représenter la spiritualité indienne en France, il fonde l'ashram Râmakrishna à Gretz (Centre Védantique Ramakrishna), en 1948. Il répand le message du Vedanta en langue française et devient connu en France par ses conférences et ses écrits.

 

Le Dr Hubert Benoit parle ainsi de Swami Siddheswarananda : La merveilleuse « qualité d’être » qui était la sienne se laissait difficilement percer de façon précise. Les nombreuses personnes qui l’approchèrent étaient si fortement éblouies par la ferveur aimante qui s’éveillait aussitôt en elles qu’il leur était impossible de comprendre avec netteté ce qui les émouvait à ce point. Et puis le Swami avait une extrême pudeur à parler de lui-même. Sans l’aide d’une intuition aiguë, on voyait seulement en lui, sans plus de détails mais avec évidence, un homme « extraordinaire ». [...] Certes, l’Ordre de Ramakrishna l’avait envoyé en France pour y faire connaître la haute doctrine du Vedanta. Belur Math poursuivait ainsi l’impulsion donnée par Swâmi Vivekananda, inaugurée par ce Swami, disciple direct de Sri Ramakrishna, lors de sa fulgurante apparition au Parlement des Religions de Chicago. Il s’agissait non pas de convertir l’Occident au Vedanta, mais d’établir une compréhension mutuelle entre les spiritualités de l’Orient et de l’Occident. Cette mission, pour Swami Siddheswarananda, était une passion et il le montra au cours de ses nombreux échanges, pleins d’une entière tolérance, avec les adeptes de toutes les confessions occidentales. Tout en encourageant ses interlocuteurs à persévérer dans leur religion présente, il les invitait à assimiler les vues métaphysiques du Vedanta. Mais, s’il se donnait tout entier à cette mission, c’est son amour des hommes qui le poussait ainsi à les aider dans leur vie.« Si le péché, le mensonge, la tentation sont autour de nous, il y a cependant quelque part sur terre un saint, un être supérieur. Il possède la vérité, connaît la vérité : c’est donc qu’elle ne meurt pas, qu’elle sera un jour parmi nous et régnera sur le monde ainsi qu’il est promis ».  

Maud LALLEMENT "Swami Siddheswarananda et son temps" volume 3.

 

 

Proposé par Dominique BART

 

Pour aller plus loin :

http://www.centre-vedantique.fr

livre disponible à la bibliothèque : la Méditation selon le Yoga-Védanta par Swami Siddéswarananda.

 

Rédigé par UCY

Publié dans #pensées, #Spiritualité-philosophie

Repost 0
Commenter cet article