Stage "la dynamique bassin-épaules dans le yoga et le zen"

Publié le 25 Mars 2017

Suite de stage - extrait 

 

La lignée d'Annemarie Hebeisen vient du Zen.

Dans la tradition du zen, le symbole c'est le cercle ; former un cercle s'est faire oeuvre d'harmonie, que nous allons installer en nous pour qu'elle rejaillisse vers l'extérieur et qu'elle se disperse autour de nous. C'est pourquoi nous commençons par un cercle, puis vient un salut au monde tout entier.

Dans cette lignée 'le chemin pour aller dans la posture est presque plus important que la posture elle-même'. Bernard Rerolle, son enseignant pendant plus de 20 ans, a puisé dans l'enseignement de TKV Desikachar 'enseignement de Madras' et celui de K.G. Durckheim, 'expérience spirituelle de l'être'. 

K.G.DURCKHEIM parle du tryptique de la règle des trois H : 

"Dans tout ce que tu fais, au fil des jours développe un petit peu plus ton humanité, pour cela cultive ton humilité, mais pour que tout cela soit bien, saupoudre avec une bonne dose d'humour !" 

Ces trois H sont à la base de notre travail et l'anatomiste que je suis rajoute 'si vous souriez, je suis sure que vous respirez !' Vimala Thakar rajoute, "sans joie, pas de yoga", c'est quelque chose qui fait le lien avec le zen. Si on ne se fait pas plaisir quand on pratique... changeons ! 

Le plaisir c'est de bouger, souvent les bras, les mains, ce qui va réveiller la ceinture scapulaire : scapula, les omoplates. Souvent on en a plein le dos, mais c'est surtout ce qu'on charge sur les épaules. Les postures de bonnes humeurs sont souvent les postures scapulaires. 

La ceinture pelvienne, le bassin, les hanches. Pour trouver la hanche, mettre les mains sur le milieu du pli de l'aine. Quand on parle du mouvement de la hanche, on trouve des mouvements du bassin par rapport au fémur, l'os de la cuisse. Quand on a mal à la hanche, c'est dans le pli des aines que ça commence, on va se crisper... Ce qu'il faut se dire, c'est qu'il faut travailler avec votre corps de maintenant, pas le corps regretté (avant j'y arrivais), ni le corps fantasmé (un jour j'y arriverai), non la seule réalité de notre travail, ça va être avec notre corps de maintenant.

Egalement enseignante d'anatomie, Annemarie nous fera pratiquer la dynamique du bassin - épaules - (les hanches et la ceinture scapulaire). L'anatomie au service du yoga. Le CD du stage est disponible à la bibliothèque.

expériences : 

Se poser, se déposer, confier notre corps à notre tapis, balancé de la tête, pour vérifier que dans la nuque il n'y a pas de contrainte. Prenons conscience de notre respiration, tel un spectateur bienveillant qui observe le passage du souffle : tiens voilà l'inspire, tiens voilà l'expire... Si l'arthrose est importante ou prothèse de hanches, reconnaître ses interdits, être mesuré, être prudent dans ses gestes. Observer les courbes de votre corps, prenez conscience d'un petit creux entre le sol et la nuque. Poser le bout des doigts entre le sol et la nuque et masser les muscles de la nuque. Poser les pieds à plat par terre et observer si cela change quelque chose dans notre nuque. La tête repose dans vos mains comme dans un berceau. Soulever le bassin et posez-le un peu plus près des talons, à peine. Ce déplacement allonge un peu votre taille...

 

Pour aller plus loin, disponible à la Bibliothèque

Revue FNEY : N° 44 : La dynamique bassin-épaules (Juillet 2011)

N° 54 : Enchaînements ii (Juillet 2016) 

Blandine Calais Germain : Anatomie pour le mouvement

 

Rédigé par UCY

Publié dans #Activités UCY

Repost 0
Commenter cet article