Le chanvre une graine d'avenir

Publié le 15 Février 2017

Plantes et Santé

N°176 – Février 2017

D’après un article de Lucile de la Reberdière.

Cousin du cannabis, mais dépourvu d’effets psychoactifs, le chanvre agricole mérite une place de choix dans notre alimentation. Ses graines riches en fibres, protéines végétales et acides gras essentiels ont des propriétés dynamisantes et anti oxydantes. Encore un peu méconnu, ce super-aliment nous aide à affronter le froid, le stress et la fatigue.

Cultivée dès le Moyen Age pour ses graines nourrissantes, mais surtout pour ses fibres solides, utilisées pour le gréement des voiliers et la papeterie, cette plante est délaissée à la fin du XIXe siècle au profit du coton. La France en est aujourd’hui le premier producteur européen. 50 000 tonnes contre 100 000 dans le reste de l’Europe.

 

Un équilibre nutritionnel rare

La graine de chanvre, aussi appelée chènevis, est dotée d’un équilibre nutritionnel rare avec 32% de protéines et autant de lipides et 23% de protéines. Elle constitue une excellente source de protéines végétales. Elle contient 8 acides aminés essentiels ainsi que les vitamines A, B1 et B2, bénéfiques pour le système immunitaire et la santé vasculaire et cérébrale. Elle procure du bon gras, grâce à sa teneur en lipides qui favorise le stockage et la régulation de l’énergie et nous aide à faire face au froid, au stress ou à la fatigue. Riche en fibres, la graine de chanvre stimule par ailleurs l’élimination et procure un rapide effet de satiété, particulièrement bien venu si l’on veut se prémunir contre la tentation du grignotage.

 

Véritable trésor de la nature, le chènevis est protégé par une coque fine qui rendra votre plat plus croquant. Légèrement torréfiées, les graines de chanvre gagnent en puissance aromatique et se dégustent au goûter, comme des petites dragées ; il suffit pour cela de les faire griller à sec quelques instants. Cependant, la graine complète est un peu abrasive, et donc déconseillée aux personnes souffrant de diverticules, mais elles pourront la consommer décortiquée ; moins riches en fibres, les graines contiennent alors proportionnellement davantage de protéines et d’acides gras. Douces et croustillantes elles sont un bonheur à accommoder, en version salée ou sucrée : elles peuvent accompagner salades, légumes croquants, soupes et taboulés, mais aussi yaourts, mueslis et préparations de pâtisseries. Elles peuvent aussi être broyées pour obtenir du lait de chancre de la crème de chanvre.

Des assaisonnements typés

C’est de la graine que sont extraits tous les produits alimentaires à base de chanvre. Par pression à froid, on sépare l’huile et le tourteau. Ce dernier, par séchage, broyage et tamisage, procure une farine vert kaki, sans gluten, qui s’utilise avec parcimonie à cause de son goût très prononcé.

L’huile vierge est également vert foncé et sa saveur puissante garantit des assaisonnements très typés. Attention, à froid seulement : elle ne supporte pas la cuisson ! L’huile de chanvre contient 77% d’acides gras polyinsaturés, dits « essentiels » car notre corps ne sait pas les fabriquer. Le premier, l’acide linoléique, de la famille des omégas 6, est abondant dans certaines huiles de cuisine (soja, maïs, tournesol) et les produits gras transformés. Le second, l’acide alpha-linoléique de la famille des omégas 3, est contenu dans les huiles d’olive et de lin, les noix ou le poisson. Des études montrent que, dans la plupart des pays occidentaux, nous consommons trop d’oméga 6 at pas assez d’oméga 3, avec un ratio alarmant de 20/1, quand l’OMS recommande un rapport de 4/1. Or, l’huile de chanvre est particulièrement bien équilibrée. Avec 55% d’acide » linoléique et 16% d’acide alpha linoléique, elle a un rapport oméga 6/oméga 3 idéal de 5/1.

Rappelons qu’une consommation excessive d’oméga 6 peut encrasser les artères et provoquer des inflammations. Les omégas 3 jouent un rôle anti-inflammatoire. Ils favorisent l’élasticité des vaisseaux et la régulation de la tension artérielle, et préviendraient la maladie coronaire cardiaque. Bien que tous deux soient indispensables à l’organisme, un équilibre est nécessaire, car, lorsque les omégas 6 sont trop présents, ils neutralisent l’action des omégas 3. L’huile de chanvre contient en outre de l’acide oléique (11%), un acide gras mono-insaturé de la famille des oméga 9, des stérols et des gammas tocophérols ; des antioxydants naturels, utiles pour faire baisser le taux de cholestérol dans le sang et protéger les membranes cellulaires du vieillissement.

Une plante dépolluante

Nous avons tous intérêt à mettre les graines et l’huile de chanvre à l’honneur pour rééquilibrer notre alimentation. La plante est également très bénéfique sur le plan environnement : très résistante, elle ne connaît aucun ravageur et n’a donc pas besoin de traitements phytosanitaires ; elle nécessite peu d’eau et un apport en azote raisonnable, ce qui rend sa culture propre. Cette plante dépolluante nettoie les sols en profondeur. Son système racinaire développé ameublit le sol, laissant une terre aérée, favorable à la rotation des cultures. Grâce à la prise de conscience écologique globale, le chanvre ancestral est en passe de (re)devenir une culture d’avenir.

A savoir

La culture du chanvre pour l’alimentation, le textile ou l’habitat est réglementée en France. Le taux de tétrahydrocannabinol (THC), la substance psychotrope contenue naturellement dans la plante, ne doit pas excéder 0,2% (contre 15% à 20% dans les variétés à usage thérapeutique et récréatif). Un seul organisme est agréé pour fournir les semences.

Comment choisir et conserver

Qu’il s’agisse des graines, de la farine ou de l’huile, vous les trouverez en magasins bio et auprès des producteurs. C’est la garantie de produits naturels. Attention, certains produits sont issus d’un chanvre qui a poussé en Chine et a été transformé en Roumanie : ils sont à éviter, car cette plante aux propriétés dépolluantes peut fixer les métaux lourds.

L’huile doit être vierge, de première pression à froid, et ne pas être chauffée. Afin d’éviter le rancissement, conservez huile de couleur vert foncé et graines à l’abri de la lumière, elle peut se conserver plusieurs mois et jusqu'à un an au réfrigérateur.

 

Proposé par Dominique Bart

 

Rédigé par UCY

Publié dans #Santé-alimentation -

Repost 0
Commenter cet article