Luttez contre l’insuffisance veineuse

Publié le 10 Août 2016

Plantes et Santé

                                                          169     -     juin 2016

 

D’après un article de Laure Martinat

 

Si les femmes sont les principales touchées par l’insuffisance veineuse, les hommes ne sont pas épargnés. Cette maladie est bénigne mais ses conséquences sont réelles sur la qualité de vie. Des règles simples d’hygiène et de nutrition peuvent la contrer.

Quels sont les symptômes ?

Sensations de jambes lourdes, picotements, chevilles gonflées… ; ces signes s’accentuent à l’arrivée des beaux jours. A terme, les personnes souffrant de ces symptômes s’exposent à des risques de varices, de phlébites et même d’ulcères.

L’insuffisance veineuse évolue lentement et est souvent négligée du fait de son apparente absence de gravité.

Comment s’en prémunir ?

L’activité physique, le contrôle de son poids, les vêtements amples, les bas de contention, la lutte contre la constipation et bien sûr l’alimentation.

Comment ça marche ?

Les veines ramènent le sang chargé de gaz carbonique vers le cœur ; leur paroi étant fine, elles ont besoin de soutien pour faire remonter le sang vers le cœur ; la marche joue ce rôle avec la compression de la voûte plantaire et la contraction des muscles des jambes.

Que manger ?

Nos veines sont aussi un tissu fragile sensible aux attaques des radicaux libres ; c’est là que l’alimentation intervient par un apport de vitamines anti oxydantes comme la vitamine C, E (avocats, œufs, huile de germe de blé, noix) et le beta carotène (patate douce, carotte, abricot, melon poivron pêche papaye et nectarine).

Le sélénium joue aussi ce rôle protecteur ; et il protège aussi les vitamines C et E de l’oxydation. Cet élément nous est apporté par l’alimentation et en particulier par la noix du Brésil mais aussi par le germe de blé, l’ail, l’oignon, l’ortie, le jaune d’œuf et les céréales complètes.

 

Le rôle des anti oxydants

Les flavonoïdes sont des substances à l’effet protecteur et tonifiant du tissu veineux ; elles diminuent la perméabilité des vaisseaux sanguins. Elles sont présentes dans les végétaux et donnent la couleur rouge, brun bleu violacé aux fruits, dans le thé vert, le vin rouge, le sarrazin. Les myrtilles sont intéressantes car elles contiennent aussi des anthocyanes, un bon fortifiant des capillaires sanguins.

L’ aronia petite baie de l’Amérique du nord ressemble la myrtille ; elle est très riche en substances anti oxydantes ( des flavonoïdes en particulier) en anthocyanes et en vitamine C. c’est un petit concentré d’éléments protecteurs du système veineux.

Les muscles de la jambe jouent un rôle majeur pour aider au retour veineux. Et pour fabriquer des muscles de qualité il faut consommer quotidiennement des protéines (dans les œufs, les fromages, les céréales les légumineuses, peut-être agrémenter de graines de courges). A cela il convient d’associer des aliments riches en vitamine B6 (jaune d’œuf, fromage, banane, avocat, quinoa) , B12 (œuf, mozzarella, emmental, fromage blanc) et en vitamine B9 (épinards, salades, maïs).

Pour avoir une bonne circulation, le sang doit être de bonne qualité et fluide ; pour cela inclure des oméga 3, de l’ail et de l’oignon dans l’alimentation.

Avec l’été qui arrive c’est le moment de profiter au maximum des fruits et légumes de saison, de tonifier ainsi votre système veineux et de gambader les jambes légères !

 

Proposé par Christiane Delabre

Rédigé par UCY

Publié dans #Santé-alimentation -

Repost 0
Commenter cet article