L'olfactothérapie pour se sentir mieux

Publié le 8 Juin 2016

Plantes et Santé

n° 168  - mai 2016  

 par Isabelle Fontaine

 

Mener sa santé par le bout du nez

 

"Je me sens bien !" Ce n'est sans doute pas un hasard si le verbe sentir n'est pas uniquement lié au sens de l'olfaction mais peut aussi exprimer un bien-être ou mal-être physiologique.

Longtemps mal connu de la science, l'odorat commence à être reconnu comme un support de soin. Pourtant c'est un sens qui est présent tout au long de notre vie même en état de sommeil. La recherche progresse dans ce domaine. Des chercheurs américains révèlent l'existence de récepteurs olfactifs, cellules sensorielles situées dans la muqueuse nasale.

L'olfaction est le seul sens à être en relation directe avec le cerveau limbique, siège des émotions et des souvenirs.


Aider les personnes sorties du coma avec les odeurs

...l'objectif est de stimuler des personnes victimes d'un AVC ou d'un tramatisme cranien en leur faisant sentir des odeurs reconstituées du quotidien. En lien direct avec la mémoire, les patients parviennnent grace aux odeurs à se réapproprier une partie de leur histoire, à retrouver des mots.


L'apport des huiles essentielles en olfaction est fondamentale. Elles ont un impact sur le système nerveux autonome, le système nerveux central et le système endocrinien. Leur action se ressent nettement sur les patients. La diffusion atmosphèrique des huiles essentielles dans le milieu médical rendu possible par la technologie génère une bonne odeur induisant un état de bien être psychique. L'ihnalation d'huile essentielle modifie l'activité cérébrale. Ainsi, les neurosciences montrent que certaines molècules présentes dans les pins induit un état de relaxation accru avec une variation des ondes cérébrales. Les diffusions aromatiques expérimentées dans trois hopitaux français ont eu des effets positifs sur le comportement des malades d'Alzheimer.


Le lien entre les odeurs et le bien être a fait naitre l'olfactothérapie, terme inventé en 1992. Son aproche est psychologique et énergétique. Les huiles essentielles sont mise en relation avec le corps énergétique par les chakras. D'autres techniques parallèles sont basées sur des méthodes de coaching associée à l'aromathérapie.
L'olfactothérapie douce est encore expérimentale et exige de la bienveillance et des références sérieuses des thérapeutes. Son rôle est de trouver la meilleure correspondance entre chaque plante et la problématique de la personne.


Malgré les avancées scientifiques, l'odorat demeure encore mystérieux. L'action des odeurs sur le corps et l'âme n'a pas livré tous ses secrets. Une seule certitude ... elles nous mènent par le bout du nez.

 

Proposé par Christophe Gonzalez

 

 

Rédigé par UCY

Publié dans #Santé-alimentation -

Repost 0
Commenter cet article