Prévention des fractures dans l'ostéoporose

Publié le 16 Mars 2016

Le  Journal du Yoga

N° 169 février 2016

 

Chronique santé du Dr Lionel Coudron

Une étude a mis en évidence en 2005 l'intérêt du yoga dans les lombalgies chroniques. Pourtant les médecins hésitent encore à le proposer comme moyen de traitement des douleurs lombaires. Or, l'on sait que la pratique du yoga agit sur le système articulaire, mais je pensais depuis toujours également sur le système osseux.

Auprès de mes élèves, je constate des bienfaits dans la prévention des fractures en cas d'ostéoporose. Cela est loin d'être reconnu par le corps médical, qui pense que seuls les sports avec impact au sol peuvent avoir un bénéfice... et nous savons que les traitements proposés aujourd'hui ne sont pas du tout dénués d'inconvénients et pas si efficaces que cela !

C'est pourquoi j'ai été très intéressé par l'étude récemment publiée par le docteur Loren M. Fishman de la Columbia University, qui a étudié l'effet de la pratique régulière du yoga sur le risque fractuaire chez les personnes atteintes d'ostéopénie ou ostéoporose.

Sur les 741 patients recrutés, 227 ont pratiqué pendant 10 ans au moins tous les deux jours 12 minutes de yoga. Les résultats sont intéressants. Au départ, il y avait eu 109 fractures (observées sur le bilan d'entrée pour la totalité des patients). Durant les dix ans d'étude et de pratique de yoga, aucune fracture n'a été enregistrée ! Et aucun effet néfaste lié au yoga non plus. De plus, même si la densité osseuse n'a pas augmenté, elle est restée stable et la qualité du collagène étudié sur un faible échantillon s'est trouvée amélioré.

Les postures étaient des postures debout, angle, triangle, arbre, guerrier, et des postures de la sauterelle, du demi-pont, la posture d'étirement des ischio-jambiers, la torsion couchée, la torsion assise et la posture de savasana. Chaque posture était maintenue 30 secondes, totalisant une séance de 12 minutes.

 

Les muscles agonistes et antagonistes qui sont mis en action dans ces postures permettent de renforcer la fabrication osseuse et améliorent sa structure. L'équilibre et la souplesse sont renforcés, ce qui diminue le risque de tomber et du coup de se faire une fracture. Les effets relaxants et d'amélioration de l'estime de soi et de la conscience de soi sont également notés.

 

Il faut donc ne pas hésiter à conseiller la pratique du yoga chez les personnes atteintes d'ostéoporose qui verront leur qualité de vie s'améliorer sur différents plans, à commencer par le fait d'éviter de se faire des fractures.

 

proposé par Monique Guillin

 

www.Idyt.com 

 

 

Rédigé par UCY

Publié dans #YOGA, #Santé-alimentation -

Repost 0
Commenter cet article

MARTINE 16/03/2016 22:38

Voilà de bonnes nouvelles à partager ...