Eco féminisme : au service de la terre

Publié le 20 Mai 2015

La terre donne, l’homme l’asservit. Elle le sert, il la dégrade.

 

Le journal du Yoga

N°160 avril 2015

 

D’après un article de Céline Chadelat et Julie Ibarguren

 

En Inde, une femme Vandana Shiva est l’inspiratrice de l’écoféminisme ; elle parle dans cet article de son combat contre les multinationales agroalimentaires ; elle se bat pour la défense de l’agriculture paysanne et biologique.

 

Le yogi peut aider à rétablir un ordre plus juste au milieu de ce désordre :

En effet il pratique le discernement plutôt que l’aveuglement, le contentement plutôt que le gaspillage, le sens du service plutôt que l’égoïsme étroit et la quiétude plutôt que l’agitation.

Comment l’homme peut-il rationnaliser, diviser, épuiser la nature ?

De façon pragmatique une conscience émerge autour de l’overdose d’emballages par exemple (création de la chaine d’épicerie « zéro déchets »). Des projets d’avenir voient le jour comme les micros fermes expérimentales : ce sont de petites surfaces productives, écologiques et adaptées aux paysages urbains et semi-urbains.

COP 21, une des plus grandes conférences internationales sur le changement climatique qui aura lieu à Paris fin 2015 est, dit-on, le traité de la dernière chance.

Vandana Shiva parcourt le monde et se bat contre l’ignorance et l’illusion des peuples qui ne voient pas que les multinationales ne visent pas à réduire la faim dans le monde mais simplement à confisquer la richesse commune à leur profit.

Sans abandonner la lutte contre les OGM et le lobbying envers les firmes agrochimiques, Vandana Shiva se tourne vers la quête d’alternatives semencières. Les semences industrielles constituent pour elle, une atteinte à la biodiversité et aux droits des agriculteurs.

Elle a fondé en 1991 NAVDANYA (neuf graines) ; c’est un réseau qui compte en Inde 120 banques de semences communautaires dans le but de défendre le droit des paysans à conserver, produire et échanger librement leurs semences.

L’être humain est face à un défi : inventer une cohabitation durable qui ne détruise pas et n’épuise pas les ressources disponibles.

L’avenir doit être façonné pour la défense de la VIE.

 

Proposé par Christiane Delabre

 

Pour aller plus loin : 

- voir dans ce blog l'article du 25 février sur Vandana Shiva "Sauver les graines c'est sauver la liberté" parue dans Plantes et santé.

- voir un documentaire : "la guerre des graines"  et le livre de Vandana Shiva : "Pour une désobéissance créatrice" : http://www.actes-sud.fr/vandana-shiva-pour-une-desobeissance-creatrice 

 

Rédigé par UCY

Publié dans #Environnement-écologie, #YOGA

Repost 0
Commenter cet article