La vacuité

Publié le 18 Mars 2015

Les carnets du yoga

N° 277 – mai 2009

 

La question du mois :

« Qu'utiliser pour se vider la tête et aller vers la vacuité ? »

Rubrique « à votre avis » de Françoise Colombo-Ponsard

Trois professeurs nous répondent :

1 – Elisabeth Audousset : je joue sur la concentration.

Mais avant, je propose des étirements, de profondes respirations et quelques contractions/décontractions des différentes parties du corps, pour bien prendre conscience de son corps physique.

Par exemple : amener progressivement une attention à la respiration,

- en se concentrant sur une respiration abdominale qu'on peut aider en posant les mains sur le ventre.

- puis, se concentrer sur l'orifice des narines gauche et droite. Sentir l'air à l'inspire et l'expire avec un temps de suspension poumons pleins et un temps de suspension poumons vides.

Dans la 1ère partie d'une séance, je propose une posture d'équilibre qui force à être vraiment ici et maintenant et à ne pas penser à autre chose.

A la fin de chaque exercice, j'invite les élèves à goûter le calme qu'ils peuvent ressentir.

 

2 – Johanna Winkel : en yoga de l'énergie, nous utilisons des suites de gestes conscients.

Pour canaliser l'attention et fermer la porte au mental « bavard ».

En affinant le ressenti du geste et du souffle, par la prise de conscience du trajet de l'air dans les narines, observer les ambiances internes du corps, ce qui peut conduire vers ce que j'appellerai une « pré-vacuité ».

La vacuité est le bout du chemin, l'ultime chemin.

 

3 – Alain Bonnasse-Gahot : la respiration consciente aide à découvrir l'espace intérieur.

Se concentrer sur le point source, vers le milieu du crâne, lieu d'observation où l'on se met en retrait, pour pouvoir laisser s'installer pratyâhâra, "le retrait des sens".

S'ouvrir à la visualisation de lumière, s'emplir de lumière et observer les sensations, par exemple lors des flexions latérales, visualiser le côté qui s'étire en train de s'emplir de lumière. Et toujours observer l'ambiance frontale, à partir du point source.

 

 

Présenté par Catherine Cuney

 

 

Rédigé par UCY

Publié dans #YOGA

Repost 0
Commenter cet article